QUALITE

gommaPour garantir la constance et la qualité de la production, Marconigomma met en œuvre un plan de contrôle standardisé : contrôle rhéométrique de chaque lot de production, contrôle de dureté, de densité, de viscosité. Pour répondre aux exigences spécifiques des clients, il est possible, grâce à des équipements de dernière génération, d’intégrer sur demande à ce plan de contrôle des vérifications supplémentaires. Marconigomma dispose d’excellents contacts avec des laboratoires externes certifiés, qui permettent de procéder à toutes les analyses qui ne sont pas gérées en interne. Un autre trait distinctif de l’entreprise tient à sa grande réactivité face aux signalements des clients, qui permet de résoudre les difficultés d’utilisation éventuelles et de garantir un service après-vente sur mesure et efficace. D’importantes règlementations s’appliquent au secteur du caoutchouc, que les différents acteurs sont tenus de respecter. Voilà le positionnement de Marconigomma en la matière 

Notre entreprise a mis en œuvre les mesures visées par le Règlement 1907/2006 (REACH).
En tant qu’utilisateurs en aval, nous pouvons compter sur nos fournisseurs pour l’enregistrement des matières premières, avec lesquels nous nous engageons à rester en contact. Nous prenons également l’engagement de vous tenir au courant des prochaines phases de mise en conformité.
Marconigomma contrôle constamment les mises à jour de la Liste des substances candidates de l’ECHA (à consulter à l’adresse http://echa.europa.eu/it/candidate-list-table).
Nous rappelons que toutes les substances citées dans la liste publiée par l’ECHA présentent une dangerosité élevée (CMR, PBT et vP-vB), raison pour laquelle les directives imposent une obligation de signalisation sur la fiche de sécurité en cas de concentrations supérieures à 0,1 %.
La présence éventuelle de quantités supérieures à 0,1 % de SVHC dans nos mélanges sera donc indiquée dans la composition figurant dans la fiche de sécurité.

L’acronyme CLP (Classification, Labelling and Packaging) se réfère au Règlement (CE) 1272/2008 relatif à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des substances et des mélanges, entré en vigueur le 20 janvier 2009. Des échéances postérieures ont été définies, selon lesquelles le secteur devra adapter au CLP la classification et l’étiquetage des substances et mélanges. 
Le CLP remplacera progressivement la Directive Substances Dangereuses (67/548/CEE, également dite « DSD ») et la Directive Préparations Dangereuses (1999/45/CE, également dite « DPD »). Concernant notre domaine d’application, les mélanges (précédemment définis comme des préparations dans la DPD) devront jusqu’au 1er juin 2015 être classés conformément à la Directive 1999/45/CE. 
Jusqu’à cette date, la classification selon le CLP reste un choix sur une base volontaire. À partir du 1er juin 2015, le CLP sera la seule règlementation en vigueur pour la classification, l’étiquetage et l’emballage des substances et mélanges. Des dérogations sont cependant prévues : concernant les mélanges introduits sur le marché avant le 1er juin 2015, pour lesquels ne s’applique pas l’obligation de ré-étiquetage et de ré-emballage en vertu de l’article 61, paragraphe 4, du Règlement CLP, il n’est pas nécessaire de remplacer la fiche de données de sécurité par une autre fiche de données de sécurité conforme aux prescriptions de l’annexe II du Règlement CE 453/2010 avant le 1er juillet 2017.

Marconigomma participe au système IMDS (International Material Data System – Système international de collecte de données matières) et peut donc envoyer aux clients qui en font la demande les données relatives à ses mélanges, conformément à la Dir. 2000/53 et à la liste de référence GADSL (Global Automotive Declarable Substance List).

Les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP en français, PAH en anglais, PAK en allemand) sont des impuretés surtout présentes dans le noir de carbone utilisé pour la production de mélanges. 
Certains composants de la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques ont été reconnus comme « probablement cancérigènes pour l’homme ». Selon les normes de référence spécifiques, plusieurs HAP ont été placés sur différentes listes (EPA, REACH, GADSL). La législation européenne prévoit que les matériaux contenant plus de 0,1 % (1000 ppm) de chaque combinaison des HAP indiqués dans la Directive 67/578/CEE doivent être étiquetés R45 (cancérogène). En vertu de ces limitations, aucun des mélanges que nous produisons ne doit être étiqueté R45 en raison de leur contenu en noir de carbone.